laplume-d-ange-d-agc.blog4ever.com

laplume-d-ange-d-agc

La mélodie de la lune

 

Bonjour chers membres , visiteurs, 

 

Cette vidéo est la toute première que j'ai réalisé 

je l'ai publié sur youtube en juin 2009 .

 

Lorsque je l'ai posté je n'imaginais pas qu'elle aurait autant de 

de vue et de commentaires . 

 

C'est pourquoi je la publie sur mon blog 

pour ceux ou celles qui n'en ont pas connaissance 

 

Bonne vue à tous et toutes 

 

AGC 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2016/07/820220/bannie--re.jpg


17/04/2019
16 Poster un commentaire

A la fenêtre pendant la nuit ......

À la fenêtre, pendant la nuit

https://static.blog4ever.com/2016/07/820220/a-LA-FENE--TRE-.JPG

Les étoiles, points d'or, percent les branches noires ;
Le flot huileux et lourd décompose ses moires
Sur l'océan blêmi ;
Les nuages ont l'air d'oiseaux prenant la fuite ;
Par moments le vent parle, et dit des mots sans suite,
Comme un homme endormi.

Tout s'en va. La nature est l'urne mal fermée.
La tempête est écume et la flamme est fumée.
Rien n'est, hors du moment,
L'homme n'a rien qu'il prenne, et qu'il tienne, et qu'il garde.
Il tombe heure par heure, et, ruine, il regarde
Le monde, écroulement.

L'astre est-il le point fixe en ce mouvant problème ?
Ce ciel que nous voyons fut-il toujours le même ?
Le sera-t-il toujours ?
L'homme a-t-il sur son front des clartés éternelles ?
Et verra-t-il toujours les mêmes sentinelles
Monter aux mêmes tours ?

 

Victor Hugo 

https://static.blog4ever.com/2016/07/820220/54.JPG

 


19/04/2019
10 Poster un commentaire

Un hymne sur la mer

Bonjour chers membres, visiteurs

Jusqu'à maintenant je n'ai jamais publié

mes vidéos qui sont sur ma chaîne youtube

Pourquoi ?

Tout simplement je n'en trouvais pas l'utilité

 je vous en  présente quelques unes

que j'ai réalisé .

Bonne lecture

 

https://static.blog4ever.com/2016/07/820220/bannie--re.jpg

A bientôt

 


05/04/2019
16 Poster un commentaire

Premier Emoi

Premier Emoi

 

 

 

 

Voir  et contempler  la première fleur

La toucher  d'une caresse  ,respirer son odeur

Sa couleur et sa douceur  printanière

A ma réflexion du moment me mène 

 

Car mes sens eux aussi se réveillent

Combien se sont écoulées tant d’années

Devant cette  nature si belle à mes côtés 

Sans percevoir qu’elle me comblait

 

A ce jour si proche de moi je la perçois 

Comme si elle m'envoyait un message

Pour me dire me faire comprendre 

D'apprécier pleinement ,prend le temps  

 

Les belles prospères années d’une vie 

Provoquent et font sourire un cœur 

Le mien déborde de bien être d’amour

Devant la première rose pourpre 

 

Puis de la forêt en effervescence

Ou bien du merle et son gazouillement

Accouplé sur la branche suspendue

Qui conte son amour à sa muse 

 

Je guette observe aussi dans le ciel 

A nouveau de retour  enfin l'hirondelle 

Oui que c’est bon d’être à l’écoute

Au refrain de la saison des amours.

 

AGC 

 https://static.blog4ever.com/2016/07/820220/bannie--re.jpg


04/04/2019
22 Poster un commentaire

Espérer


 

 

 https://static.blog4ever.com/2016/07/820220/LE-SOURIRE-DE-L--A--me.gif

 

Ce n’est qu’au fruit de mon expérience

Que dans le livre de mon destin

ma main signe le sanglot d’une étoile

cependant je sais que quelque part

se trouve la semence du bonheur .

 

Pour quelques-uns des coeurs

ils n’ont qu’un soupçon de preuves !

Mon seul sentiment suit son chemin

même si celui ci semble étroit

comme le fait-divers de ma vie

 

Tandis que  le soleil est un profit

pour sauver l'éclipse de mon cœur .

Certains propos  m’anéantissent  !

Pourtant  je ne pense pas au trépas du lac

la crainte n’est pas un obstacle

elle prend refuge dans mon âme

mais répand du poison dans le mal .

 

De cette larme qui lave les cieux

afin d’adoucir les tempêtes

et que se noie  dans mes yeux

l’eau  de la source de mon destin .

l’astre pleure des rafales de perles.

 

Un beau matin ce sera ma clause

de ce lien que  j’offre à d’autres !

pour qu’ils gardent de moi présente

l’ampleur de mes purs sentiments

d’une promesse aux lettres de sang .

 

Elle rejoint la plénitude de mes années

à l’éloquence de mon passé

sur ce chemin étroit qui m’est écrit

dans le droit d’une évidente vérité.

 

J’ai acquis une juste expérience

qu’en moi vit une âme anodine

ainsi que de son plein pouvoir,

comme le charme de la lune.

venue mourir  au fond du lac

 

Il est vain de partir à sa conquête

c’est mieux de s’unir à sa lumière

telle  l’ étoile qui éclaire l’infini .

Le livre de la fatalité s’y trouvera,

pour exiler l’ombre de mes  ténèbres.

 

Je rejoins les  paillettes d’un soleil d’or

et refuse les heures de poussière  du temps

qui tombent  sur mon faible corps .

Puisqu’il dort  dans un baldaquin  azur.

Sur ma joue un désireux zéphyr se frôle

et mon regard suit sous l’abri d’une branche

le rôle du voyageur qui fredonne ces amours .

Et s’introduit dans mon cœur de ces éloges .

 

Ce n’est pas juste d’être invisible à l’aurore

Quand moi même sourit à la lune !

Quoique la terre et le paradis s’unissent

Au contour des cieux de ces choses là!

N’allez pas croire que j’en suis avare

C’est l’éventuelle chance que je me donne .

Car Je vous vois sous des rayons d’or

tel l’embuscade du quai de l’ultimatum .

 

Je veux vivre sans l’épine d’une rose

Et caresser son odeur dans l’ombre

Comme la fleur cachée qui s’éveille

Sous le feuillage d’un bosquet sombre .

De sa douce et poétique apparence

Tel l’oiseau aux ailes saintes

se joint pour l’embellir de sa romance .

 

Mais attendez donc de me voir dans les cieux

je souffre tant de cette épine venimeuse

qu’il me faut fuir l’existence au mieux .

mon enfant toi qui a ce regard  bouleversé !

Souvent ne pense pas à l’ombre brisée .

Je ne suis qu’une infime étoile qui passe ,

aux branches frêles qui savoure l’obscurité

comme les larmes du temps qui glissent .

 

J’ai omis de vous dire celle qui sème la vérité !

La fée marche au ciel dans sa magique splendeur

Pendant que ma  vue s’évanouit vers sa beauté.

Mais ce n’est que l’ange de mes pensées.

Quels sont ceux d’entre vous qui  n’ont pas douté ?

D’appréhender de ne pas  sourire au bonheur ?

Espérer ! ne vous éloignez jamais de vos rêves

Le nuage s’ étire en des filaments étoilés.

 

AGC

 

https://static.blog4ever.com/2016/07/820220/bannie--re.jpg

 

 

 

 

 


10/07/2016
12 Poster un commentaire